Billy Wilder à propos d’Audrey Hepburn

Audrey-Hepburn Givenchy

Cameron Crowe :  Diriger Audrey Hepburn, c’était comment ? Êtes-vous tombé amoureux d’elle, à travers l’objectif ?

Billy Wilder : Bien sûr. Elle avait tant de choses en elle, et c’était communicatif. Mais était-elle « sexy » ? Dans la vie , c’était simplement une actrice. Elle était très mince, une belle personne. Quelquefois sur le plateau, elle disparaissait. Mais il y avait chez elle quelque chose de très attirant, d’absolument adorable. Elle inspirait confiance, cette frêle créature. Devant les caméras, elle devenait Miss Audrey Hepburn. Et elle savait se montrer sexy, et l’effet n’était pas rien. (…) Encore une fois, c’est l’élément X, que les gens ont ou n’ont pas. Vous pouvez rencontrer une personne et être enchantée par elle, et quand vous la photographiez il n’y a plus rien. Mais elle, elle l’avait. Et il n’y en aura pas une autre. Vous ne pouvez pas la reproduire, ni la sortir de son époque. Si l’élément X pouvait se distiller, vous pourriez fabriquer toutes les Monroe que vous voulez, et toutes les Hepburn… Comme ce mouton qu’ils ont cloné. Mais c’est impossible. Et elle était complètement différente à l’écran et dans la vie. Ce n’est pas qu’elle était ordinaire, certes non. Mais elle a lancé quelque chose de neuf, elle a lancé quelque chose qui avait de la classe.

Extrait de Conversations avec Billy Wilder, de Cameron Crowe (coédition Institut Lumière / Actes Sud).

Audrey-Hepburn

Audrey Hepburn (4 mai 1929 – 20 janvier 1993)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s