Pour en finir avec les Oscars

OscarY a-t-il un quelconque intérêt à s’arrêter sur le palmarès des Oscars ? Depuis que Shakespeare in love a été élu meilleur film, on a du mal à croire au libre arbitre des jurés. Surtout, ils semblent manquer terriblement d’imagination. Parcourons rapidement les principales récompenses de cette année.

Meilleur long-métrage d’animation : Rebelle. L’une des seules surprises que peut se réserver le jury est celle de ne pas décerner ce prix à un Pixar. Cette année, malgré un cru plutôt faible, il n’en a même pas pris la peine.

Meilleur film étranger : Amour. Sur-récompensé, le film de Haneke concourrait aussi dans la catégorie du meilleur film. Difficile de le priver de cette récompense, surtout au vu d’une concurrence assez faible.

Meilleur acteur dans un second rôle : Christoph Waltz dans Django unchained. Waltz a un vrai talent, une présence étonnante, et il a parfaitement intégré le rythme de Tarantino. D’ailleurs, il a déjà eu l’Oscar pour Inglorious basterds. (En jetant un œil aux autres nominés, on se dit que n’importe quel vainqueur aurait été aussi ennuyeux).

Meilleur scénario original : Django unchained. Tarantino écrit toujours de la même façon, mais il le fait parfois bien, parfois moins bien. Mais même quand c’est moins bien, les jurés trouvent ça formidable. Sans doute grâce à Christoph Waltz, qui n’a pour l’instant fait que deux fois la même chose.

Meilleur actrice : Jennifer Lawrence dans Happiness therapy. Emmanuelle Riva n’aura donc pas la statuette, c’est peut-être la plus grande surprise du palmarès. En toute honnêteté, je n’ai pas vu Happiness therapy, je ne pourrai donc pas savoir si j’aurais aimé être surpris par quelque chose de moins lisse.

Meilleur acteur : Daniel Day-Lewis dans Lincoln. C’est la tarte à la crème absolue. Les Oscars raffolent de ces performances impressionnantes même si elles sont complètement vides, la preuve Day-Lewis l’avait déjà eu pour There will be blood ; en plus il a sans doute perdu du poids pour le rôle. L’émotion on s’en fout, il réussit à parler comme Lincoln !

Meilleur film : Argo. C’est donc le plus académique qui l’emporte – pourtant, il ne manquait pas de concurrents dans cette catégorie-là non plus. En revanche, qu’on aime les autres ou pas, c’est le film qui manque le plus de personnalité, enfilant les stéréotypes comme des perles, et réussissant à les faire passer pour de l’inspiration aux yeux d’un jury sans doute complètement myope (il paraît que la moyenne d’âge y est de plus en plus élevée).

J’ai lu que la soirée était tranquillement ennuyeuse, consensuelle, sans envolées, sans dérapages (hormis une chute malencontreuse). A bailler, donc, à l’image de ce palmarès insipide. On m’informe qu’Anna Karénine a été récompensé pour les meilleurs costumes… Pour mieux me rappeler qu’il a été parfaitement snobé ailleurs. Il n’y a décidément aucun intérêt à s’arrêter sur les Oscars.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s