Les Chroniques de Pauline Kael, une école buissonnière du cinéma

« Les critiques de Pauline Kael ont été ma seule école de cinéma. » Quentin Tarantino Cette citation, apposée en quatrième de couverture des Chroniques européennes et américaines de Pauline Kael, éditées en 2010 chez Sonatine, a évidemment pour but d’attirer le chaland amateur du réalisateur. Mais c’est aussi une affirmation fidèle à l’esprit d’une des critiques…

Gravity ou l’anti Bresson

Gravity, d’Alfonso Cuaron_ Gravity arrive sur nos écrans précédé de la réputation de chef-d’œuvre absolu du cinéma (ou presque). Afin d’éviter toute déception aux spectateurs alléchés par la perspective, modérons cet enthousiasme : s’il est visuellement impressionnant, pas de chef-d’œuvre en vue. Malgré un prélude formidable véritablement en apesanteur, et une première partie d’une efficacité redoutable,…

La sincérité dans le chaos

Nicolas Cage_ « Ils ont kidnappé sa fille, il a 12 heures pour trouver 10 millions de $ ». Le dernier film de Nicolas Cage, sorti en salles cet été : un sacré programme. Un regard rapide et à peine sélectif sur sa filmographie nous remémore sans peine sa fabuleuse collection de navets, qui n’ont même pas la…

Images manquantes

La diffusion sur Arte de L’Image manquante, de Rithy Pahn, prolonge la sortie en salle il y a un an du Sommeil d’or de Davy Chou, autre documentaire sur la dictature des Khmers Rouges. Le Sommeil d’or était un pari fou : celui de raconter le cinéma cambodgien dont il ne reste quasiment plus aucune trace…

Notes sur le cinématographe, de Robert Bresson

Quelle méthode un réalisateur doit-il suivre lors de la fabrication d’un film ? Comment s’approcher au plus près de ce qui fait l’essence du cinéma, et utiliser de façon optimale les spécificités du langage cinématographique ? Comment mettre l’intelligence et la réflexion au service d’une œuvre tout en laissant la place à l’inspiration et à l’inattendu ? A…

Quand trop d’avis tuent l’envie

Il y a eu, d’abord, la Palme d’Or. Très vite, des techniciens du film racontent les conditions inhumaines du tournage ; les caprices du réalisateur, les horaires fous, les salaires faibles, les changements de décor de dernière minute, « des comportements proches du harcèlement moral » d’après le témoignage d’intermittents sur lemonde.fr… Une expérience éprouvante voire « inhumaine » selon…

A l’ancienne

Paper Moon, de Peter Bogdanovich Réalisé en 1973, Paper Moon est truffé de références au cinéma d’ « avant » : avant le nouvel Hollywood, avant le déclin des studios, avant la disparition des réalisateurs qui avaient débarqué dans les années 10 à Los Angeles et créé la machine à rêves à partir de rien. Dans une Amérique de…