Notes sur le cinématographe, de Robert Bresson

Quelle méthode un réalisateur doit-il suivre lors de la fabrication d’un film ? Comment s’approcher au plus près de ce qui fait l’essence du cinéma, et utiliser de façon optimale les spécificités du langage cinématographique ? Comment mettre l’intelligence et la réflexion au service d’une œuvre tout en laissant la place à l’inspiration et à l’inattendu ? A la lecture de quelle grille peut-on distinguer le film le plus fidèle à son art, et celui qui triche avec les moyens de cet art ? A toutes ces questions, Robert Bresson propose une esquisse de réponse dans ses Notes sur le cinématographe.

Ce livre n’est ni un manifeste, ni une profession de foi. Ce n’est surtout pas une somme de directives qui voudraient s’imposer comme la façon unique d’aborder la réalisation d’un film ou de juger une œuvre. C’est un ensemble réflexions, d’idées, d’une remarquable cohérence, mais qui peuvent également être considérées indépendamment les unes des autres. Bresson n’est pas un chef spirituel, c’est un artiste en plein processus de création qui couche sur le papier ses hésitations, ses réflexions, les images fortes qui le guident alors qu’il est sur un plateau, à la table de montage, au travail avec ses équipes. En le lisant, on a l’impression de parcourir les pages griffonnées d’un carnet, parfois de longs paragraphes, parfois d’idées très concises, et parfois de haïkus. Ce qu’il nous offre, c’est ce qui le guide dans sa création ; venant d’un tel artiste, c’est un matériau extrêmement riche.

Et l’intérêt de ces Notes, c’est qu’elles mettent parfois les mots sur des expériences de spectateurs, ce qu’on ne sait pas toujours formuler, pourquoi tel film nous met mal à l’aise, pourquoi tel autre nous touche tant, et pourquoi devant celui-là on se sent parfois manipulé. A la recherche de l’absolu artistique du cinématographe, il s’emploie à le différencier du cinéma ; simple opposition des termes, mais qui prend tout son sens dans ces analyses et remarques : le cinématographe sera le 7ème art sans tricheries, sans artifices. Bresson est exigeant, mais c’est une exigence qu’il s’impose avant tout à lui-même, suivant son sentiment. Et il invite le lecteur à comprendre sa démarche, et à l’éprouver à la vision de tous les films. Ses Notes sont une ouverture, un élargissement du regard, un prisme complexe à travers lequel nous pouvons enrichir notre expérience de spectateur ; et parfois des pistes pour formuler un sentiment flou. Ça n’a pas de prix.

notes-sur-le-cine-bressonQuelques extraits…

« Un ensemble d’images bonnes peut être détestable. »

« Pas de valeur absolue d’une image. Images et sons ne devront leur valeur et leur pouvoir qu’à l’emploi auquel tu les destines. »

« Il faut qu’une image se transforme au contact d’autres images comme une couleur au contact d’autres couleurs. Un bleu n’est pas le même bleu à côté d’un vert, d’un jaune, d’un rouge. Pas d’art sans transformation. »

« Une chose ratée, si tu la changes de place, peut être une chose réussie. »

« Une image trop attendue (cliché) ne paraîtra jamais juste, même si elle l’est. »

« Le réel brut ne donnera pas à lui seul du vrai. »

« Dans le mélange du vrai et du faux, le vrai fait ressortir le faux, le faux empêche de croire au vrai. Un acteur simulant la peur du naufrage, sur le pont d’un vrai navire battu d’une vraie tempête, nous ne croyons ni à l’acteur, ni au navire, ni à la tempête. »

« Les idées, les cacher, mais de manière qu’on les trouve. La plus importante sera la plus cachée. »

« Ce qui est pour l’oeil ne doit pas faire double emploi avec ce qui est pour l’oreille. »

« Le cinéma sonore a inventé le silence. »

« Préfère ce que te souffle l’intuition à ce que tu as fait et refait dix fois dans ta tête. »

« Quand tu ne sais pas ce que tu fais et que ce que tu fais est le meilleur, c’est cela l’inspiration. »

Publicités

Une réflexion sur “Notes sur le cinématographe, de Robert Bresson

  1. Pingback: Resnais en héritage | de 5 à 7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s