Clin d’oeil de l’âge d’or

Olivia de Havilland_ A penser qu’Olivia de Havilland a cent ans aujourd’hui, on se sent pris d’un léger vertige : il y a donc un trait d’union, une personne qui nous rattache à un monde qui a disparu il y a si longtemps… Actrice souvent cantonnée aux seconds rôles, elle reste notamment dans les mémoires pour…

La solitude du téléspectateur au moment du coup d’envoi

A partir du coup d’envoi du match France Roumanie, c’est parti pour un mois d’Euro. Le football va envahir l’espace, présent partout jusqu’à l’overdose, pour le plaisir des amateurs et au grand désespoir des autres. En un mois, trente-quatre matchs seront diffusés sur nos antennes. C’est l’occasion de se poser la question de la qualité…

Carpenter et ses fantômes

Ghosts of mars, de John Carpenter_ Il serait faux de dire que John Carpenter n’est pas apprécié à sa juste valeur. Cinéaste de la série B transcendée, semblant n’avoir d’autre moteur que le plaisir de tourner et de raconter des histoires, il a posé de nombreux jalons dans le genre de l’épouvante et de la…

Critiques cannoises : beauté et démesure

Le Festival de Cannes touche à sa fin. Comme chaque année, il aura offert ses montées des marches, ses plus belles robes, ses plus belles stars, ses soirées folles, et ses films. Dans ce qui apparaît vu de l’extérieur comme une forme de délire collectif, le plus savoureux est le jeu des spectateurs, critiques ou…

Délit d’archaïsme

Court (en instance), de Chaitanya Tamhane_ Alors que tous les regards semblent déjà tournés vers la Croisette, la vie continue dans les salles, envers et contre tout, et il est toujours possible de découvrir sur les écrans une pépite à l’ombre des projecteurs cannois. C’est cette semaine le cas de Court (en instance), film indien…

2015, année d’émerveillement

Le meilleur film sorti dans les salles en 2015 a été produit en… 1997. Sélectionné à Cannes cette année-là, Le Prince de Hombourg de Marco Bellocchio n’avait pas trouvé de distributeur est n’est arrivé sur nos écrans qu’au printemps dernier sous la forme d’une reprise. Adaptation de la très belle pièce d’Heinrich von Kleist, le…

L’homogamie du homard

The Lobster, de Yorgos Lanthimos (2015)_ Il y a deux façons de ne pas être d’accord sur un film : d’un côté, ne pas y voir la même chose, ne pas en faire la même lecture, et interpréter différemment ce qui se passe à l’écran. De l’autre, avoir la même compréhension des intentions de l’auteur,…